Forums Brassens

Les forums de Brassens et de ses poètes

Connexion

Emissions Prélude

Emission Prélude du 16 Avril 2018 : Jules Massenet, Manon

Jules Massenet, né le 12 mai 1842 à Montaud (aujourd'hui quartier de Saint-Étienne) et mort le 13 août 1912 à Paris, est un compositeur français de la deuxième moitié du XIXème siècle, auteur notamment des opéras "Werther", "Manon", ou encore "Thaïs".

Il acquiert une grande popularité pour ses opéras (au nombre de 25), mais s’illustre aussi dans la musique orchestrale (suites symphoniques, ballets, musique de scène), pour piano, et pour voix (cantates, drames sacrés). Ses mélodies, nombreuses, firent beaucoup pour divulguer sa notoriété dans les salons parisiens de l’époque. Il a une influence sur plusieurs de ses contemporains, comme Leoncavallo, Pucci ni ou encore Debussy.

Massenet est initié au piano par sa mère, puis intègre très jeune le Conservatoire de Paris. Son professeur de composition, Ambroise Thomas, devient par la suite son protecteur et accélère sa carrière. La progression de Massenet est rapide : après avoir obtenu deux premiers prix (piano et fugue), il remporte en 1863 le prestigieux Grand Prix de Rome  avec sa cantate David Rizzio,  puis séjourne à la villa Médicis  où il a l’occasion de composer de nombreuses œuvres (Suite pour orchestre, Requiem). En 1867, il crée un premier opéra à Paris, La Grand’ Tante, puis connaît le succès avec la suite symphonique Pompéïa, l’oratorio Marie-Madeleine, et deux opéras (Don César de Bahan et Le roi de Lahore ), ce qui lui vaudra d’être nommé professeur de composition au Conservatoire de Paris deux ans plus tard, fonction qu’il occupe jusqu’en 1896. On compte parmi ses élèves Reynaldo Hayn, Charles Koechlin, Gabriel Pierné, Florent Schmitt. Les opéras les plus appréciés de Massenet voient le jour dans la décennie 1880 : Manon, Hérodiade, Le Cid, Le Jongleur de Notre-Dame, Werther. Au début du XXème siècle, ce sont les opéras Thaïs  (créé en 1894) et Don Quichotte qui enthousiasment le public.

Le style très français  de Massenet le rapproche de Charles Gounod,  avec qui il a en commun un goût prononcé pour les sujets religieux  et un sens naturel de la mélodie. Ces deux compositeurs ont une importance décisive pour l’évolution et le rayonnement de l’opéra français.

Manon

Manon est un opéra en 5 actes, créé à l'Opéra-Comique le 19 janvier 1884. Livret d'Henri Meilhac et Philippe Gille, d'après le roman de l'Abbé Prévost, L'Histoire du Chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut. Manon est un ouvrage qui bouscule les schémas de l’opéra-comique français, dans le sens où il ne s’agit pas d’une comédie, ni d’une tragédie comportant des éléments comiques, mais d’un opéra comprenant des passages parlés et critiquant les moeurs de l’époque (une France décadente, vouée aux plaisirs sans lendemain). Ces passages parlés se présentent soit a cappella, sans accompagnement instrumental, soit en mélodrame, avec une voix parlée sur fond musical. Cependant, Massenet ne renonce pas pour autant à doter son oeuvre de passages concertants traditionnels, ceux-ci intervenant à des moments stratégiques du drame. Bien accueillie par la critique, Manon permet à Massenet d'accéder au rang très convoité de compositeur le plus célèbre de son époque. Massenet a été très touché par le personnage de Manon Lescaut, au point que dix ans après son triomphe, le compositeur souhaite produire un opéra en un acte, Le portrait de Manon, qui lui permet de revenir vers son personnage fétiche. 

Cliquer sur l'image ci-dessous pour écouter l'émission

   Impression Impression   

Commentaires:
Manon MASSENET
Christian MALAPLATE | 27 Avril 2018 08:16

-Jules MASSENET, Manon-

Opéra en cinq actes de Jules MASSENET, livret d’Henri MEILHAC et Philippe GILLE, inspiré du livre de l’Abbé PREVOST, La Véritable Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut – le sujet de ce célèbre opéra a pour thème : Manon est une femme partagée entre son désir de mener une vie domestique simple et exemplaire faite de fidélité et d’abnégation auprès de l’homme qu’elle aime, et une vie facile, faite de plaisir et de légèreté, à laquelle sa beauté enchanteresse l’invite chaque jour. Courtisée, elle cède rapidement aux promesses de l’argent, des cadeaux et des fêtes. Elle finira par se repentir aux portes de la mort. Cet opéra de MASSENET révolutionne en partie les schémas de l’opéra-comique français, dans le sens où, en effet, il ne s’agit pas d’une comédie, ni d’une tragédie comportant des éléments comiques, mais d’un opéra comprenant des passages parlés au cours de l’action  (un ton de conversation entre les personnages) et critiquent les mœurs de son temps. Voici entracte –menuet du troisième acte de Manon de Jules MASSENET

Acte 1

Dans la cour d'une auberge d'Amiens, Guillot et Brétigny, accompagnés de trois jeunes femmes, Javotte, Poussette et Rosette demandent à dîner. Arrivent Lescaut et ses amis. Lescaut déclare attendre sa cousine Manon qu'il doit mener au couvent. La diligence arrive. Manon en descend (Air : « je suis encore toute étourdie »).

Lescaut part chercher ses bagages. Pendant ce temps, le vieux Guillot, Brétigny, et leurs trois amies arrivent dans la cour. Guillot entreprend de séduire Manon en lui promettant de combler tous ses désirs. Il lui dit qu'une voiture viendra le chercher dans quelques instants. Elle n'aura qu'à y monter et l'attendre…

Lescaut revient mais il veut rejoindre ses amis partis boire et jouer aux cartes. Il fait alors croire à Manon qu'il doit retourner à la caserne et la laisse seule après lui avoir demandé de bien se tenir (Air : « regardez-moi bien dans les yeux »).

Restée seule Manon rêve au luxe et au plaisir dans lesquels vivent les actrices. Le jeune Chevalier Des Grieux, qui a raté la diligence, arrive. C'est le coup de foudre immédiat (Duo : « A vous ma vie, à vous mon âme »). La voiture commandée par Guillot arrive. Des Grieux et Manon profitent de l'occasion et s'enfuient (Duo : « Nous vivrons à Paris tous les deux »).

Acte II

Dans leur petite mansarde parisienne, Manon et des Grieux filent le parfait amour, (mais Brétigny a envoyé des fleurs à Manon). Des Grieux écrit une lettre à son père dans laquelle il lui demande la permission de l'épouser (Air: "On l'appelle Manon).

La bonne entre et annonce l'arrivée de Lescaut et Bretigny. Lescaut interroge des Grieux sur ses intentions à l'égard de Manon (Air: "La chose est claire…"). Celui-ci le rassure en lui faisant lire la lettre écrite à son père.

Un peu à l'écart, Brétigny annonce à Manon, que le père de Des Grieux va faire, ce soir même, enlever son fils afin de l'arracher à ses bras. En échange de son silence, Brétigny offre à Manon une protection et le luxe dont elle a toujours rêvé.

Bretigny et Lescaut s'en vont. Des Grieux sort pour poster la lettre destinée à son père. Manon, qui ne lui a rien dit au sujet de l'enlèvement, reste seule. Grisée par les promesses de luxe, elle prend non sans un sincère regret, la décision de suivre Brétigny (Célèbre air: "Adieu, notre petite table…) Des Grieux revient, il évoque innocemment les bonheurs à venir avec Manon ( Air: " En fermant les yeux, je vois là-bas…"

Puis, on frappe avec violence à la porte, des Grieux va ouvrir, il se fait enlever. Manon s'écrie: "Il est parti!"  En fermant les yeux

Acte III

Au Cours-la-Reine. C'est la fête. Parmi les badauds, on croise Javotte, Poussette et Rosette (Air: "Ah la charmante promenade) et Lescaut chantant une certaine Rosalinde (Air: "Ma Rosalinde, il me faudrait gravir le Pinde). Manon arrive au bras de Brétigny. Elle évoque les plaisir d'une vie luxueuse et de la jeunesse (Célèbre air: "Je marche sur tous les chemins"…

Puis Manon surprend une conversation entre Brétigny et des Grieux père qui lui apprend que le Chevalier va entrer dans les ordres au séminaire de Saint Sulpice.

Guillot, qui ne désespère pas de séduire Manon, lui offre le Ballet de l’Opéra que lui avait refusé Brétigny car trop cher. Après le ballet, Manon fait appeler une voiture pour se faire conduire à Saint Sulpice

Dans la chapelle Saint Sulpice. Des paroissiennes louent l'éloquence du nouveau prêtre (Chœur : "Quelle éloquence") Des Grieux s'apprête à célébrer l'office. Son père arrive et tente de le dissuader de rentrer dans les ordres (Air: "Épouse quelque brave fille") mais renonce rapidement et s'en va. Des Grieux reste seul et tente d'oublier Manon (Célèbre air "Ah! Fuyez douce image)

Manon fait son entrée. Elle prie un moment seule (Air:"Pardonnez-moi..). Puis des Grieux arrive. Il lui reproche sa trahison et montre sa résolution à entrer dans les ordres. Mais après les supplications de Manon (Air: " N'est-ce plus ma main que cette main presse? "), il succombe à ses avances (Duo: "Ah! Viens Manon, je t'aime!"). (Air: " N'est-ce plus ma main que cette main presse? "),

Acte IV[

À l'hôtel de Transylvanie. On joue, les paris grimpent. Guillot, Brétigny, Lescaut, Javotte, Poussette et Rosette sont là. Des Grieux entre avec Manon (Duo: "Manon, sphinx étonnant"). Ils sont presque ruinés. Manon pousse des Grieux à jouer ce qui lui reste contre Guillot. La chance lui sourit à un point tel que Guillot l'accuse de tricher et fait chercher la police qui arrête des Grieux et Manon.

(air : A nous les amours et les roses)

Acte V

Sur une route qui mène au Havre. Des Grieux a été libéré grâce à l'intervention de son père, mais Manon a été condamnée pour prostitution à la déportation en Louisiane. Des Grieux et Lescaut, cachés au bord de la route, attendent le convoi des prisonniers. Des Grieux veut faire évader Manon, mais Lescaut l'en dissuade, car l'escorte armée qu'ils avaient mis en place s'est débandée. Le convoi arrive. Lescaut paie un des gardes pour permettre à Manon de rester un instant avec le Chevalier. Celui-ci veut fuir avec elle, mais Manon, trop épuisée par le voyage, meurt dans ses bras (Reprise de "N'est-ce plus ma main…"). Au moment de s'éteindre, voyant une étoile dans le ciel, elle s'exclame: "Ah! quel beau diamant!"

Manon ! Pauvre Manon ! Tu pleures !

 



Dans le même thème d'articles:
Webmaster - Powered by Ovidentia
Ovidentia™ is a registered trademark of Cantico.

Liste des évènements Brassens dans l'Agenda

Les articles de JP Sitting Bull

Lettres de Brassens et ses poètes

Jardin d'Isis

Traces de Lumières

Prélude

Brassens, Brel, Ferrré

Atahualpa Yupanqui

Nos liens favoris

Décembre 2018  S.50

L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Utilisateur

Vous n'êtes pas connecté

Multi -Forums Brassens

Michel LAVAUD

Dans cette section hommage à Michel LAVAUD poète et chanteur creusois  

Michel Lavaud

Questionnaire